Les Français aiment tous les livres, un lien qui ne se dément pas. Romans, livres pratiques, bd ont leur préférence. En papier plus qu’en e-book.

88% des Français se déclarent lecteur

La dernière enquête du Centre National du Livre (CNL) montre que 88% des Français se déclarent lecteurs. Une bonne nouvelle pour Zenipunchy et ses experts en bien-être, philosophie et développement personnel.

Parmi les personnes interrogées pour cette enquête, ils sont plus de 4 sur 5 à se déclarer lecteurs. De romans, livres pratiques, bd, mangas, comics, majoritairement sur support papier. Les ventes de e-book, elles, stagnent. L’enquête, fort complète, offre un panorama très intéressant de l’univers du livre, de la lecture et des lecteurs (leurs habitudes, achats, préférences de supports,…).

Le premier domaine de lecture est celui de la fiction, devant les livres pratiques. Un registre occupe le devant de la scène en terme de ventes, celui des « feel-good books ». Les dossiers écrits sur les spécialistes du genre ont, au fil des années, perdu de leur causticité. Ceux qui prédisaient un caractère éphémère au « Phénomène littéraire qui succède au mummy porn et à la chick-litt » doivent le reconnaître : les feel-good n’ont jamais été aussi nombreux. Entre comédie, romance, livre initiatique et développement personnel, ces textes qui font du bien se vendent très bien. Les lecteurs ne s’y trompent pas, qui savent trouver leur dose de dopamine dans un bon shoot de pages qui répondent à leurs envies du moment.

Les stars du feel-good

Aurélie Valognes, Baptiste Beaulieu, Virginie Grimaldi , Raphaëlle Giordano, Agnès Ledig, Agnès Martin-Lugand, Laurent Gounelle, Gilles Legardinier, Juliette Allais et quelques autres ont succédé à Katherine Pancol, Anna Gavalda ou Helen Fielding et son journal de Bridget Jones. Ces auteurs populaires vendent parfois jusqu’à 500 000 exemplaires de leurs livres (grand format et poche). Leurs personnages autorisent l’identification, ils sont positifs -même s’ils vivent des drames personnels- et l’happy end est de mise. Bref, ils sont de très bons remèdes pour se faire du bien, ou oublier un long trajet dans les transports.

Côté livres pratiques, le deuxième secteur le plus lu, les ouvrages de santé, de développement personnel, de sagesse, de méditation occupent une belle place dans les achats des Français lecteurs (en librairie, majoritairement).

Dans les raisons invoquées sur « pourquoi elles lisent », les personnes interrogées ont mis en avant « le plaisir, être heureux et épanoui ». Un programme qui ne peut que réjouir Zenipunchy.